Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 11:00

Deuxième partie du tournoi DBM200 de Brest de ce début de juillet 2015, avec mes Égyptiens du Nouvel Empire.

Cette fois, c'est avec Olivier que je vais jouer. Il aligne cette année une armée de croisés. Ceux-ci sont typiques des armées féodales européennes. Ils comprennent une infanterie irrégulière en assez bonne proportion mais de piètre qualité (lanciers et arbalétriers inférieurs, quelques archers ordinaires), et surtout de la cavalerie, principalement composée des chevaliers, irréguliers ordinaires dans le cas présent. Ces derniers offrent une belle percussion contre les autres troupes montées et contre les fantassins moyens, mais, chers et donc généralement peu nombreux, ils sont souvent facilement repoussés par des archers qui massent leur tir, d'autant qu'ils ne courent pas très vite (150 pas, contre 200 pas pour la portée des archers).

Olivier s'est organisé en deux corps au commandement irrégulier, il ne peut donc pas décemment espérer faire de grandes manœuvres ni avec ses piétons irréguliers ni avec ses chevaliers impétueux.

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

Olivier offre un déploiement fermé avec son infanterie, plus ouvert sur sa gauche (haut droit de la photo) avec sa chevalerie, en deux colonnes, probablement dans l'idée de manœuvrer malgré tout pour s'adapter à mon déploiement.

De mon côté, me doutant que son infanterie serait dans les parages de ses bagages, je lui oppose mes warbands libyens, qui se feront un régal des lanciers et archers inférieurs adverses, en faisant sauter deux plaquettes de profondeur à la moindre égalité au corps à corps.

Mon infanterie régulière est déployée, pour la partie corps à corps, en retrait à l'arrière gauche des Libyens, pour les soutenir et les couvrir dans leur avance, et pour la partie tir (5 Bw(I)) en retrait à l'arrière mais décalée à droite, pour attirer sa chevalerie comme un aimant.

En retrait à gauche, prêts à être redéployés au besoin, mes chars et mes cavaliers légers. L'idée est de pouvoir rapidement les redéployer où ils seront utiles, comme par exemple les envoyer à droite pour combattre la chevalerie adverse si elle se déploie là (ce qui fut le cas).

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

Premiers mouvements :

Je fais galoper mes Libyens assoiffés de sang droit devant eux, objectif l'infanterie adverse. Mes archers se déploient pour préparer leurs futurs tirs, tout en gardant de la profondeur pour masser leurs tirs sur le moins de cibles possible (afin d'augmenter l'effet du tir). Je fais jaillir une colonne de chars vers la droite, à la double fin d'aller couvrir le flanc droit de mes Libyens qui doivent avancer vite, tout en détournant le maximum de chevaliers adverses de mes archers le plus longtemps possible (pour augmenter leur nombre de tirs). Mes réguliers avancent tranquillement pour ne pas gêner les chars sans trop se faire distancer non plus par les Libyens. De toutes façons, le flanc gauche des warbands n'est pas menacé : avant que l'infanterie irrégulière croisée ne manœuvre pour occuper une position menaçante, on a le temps de voir tomber les dés de commandement...

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

Olivier replace péniblement quelques fantassins devant ses bagages, et fait avancer ses chevaliers qui restent en colonne.

Mes Libyens avancent, les babines pleines d'écume. Mes fantassins réguliers, sur leur arrière gauche, recollent et prennent position pour les soutenir. Les trois chars envoyés se déploient pour commencer à mettre la pression sur la chevalerie croisée, dans un mouvement coordonné avec mes archers qui se postent pour tirer tout ce qu'ils savent au prochain mouvement adverse. Il me reste quelques points pour rapprocher la plaquette de cavalerie légère, mais pas assez pour sortir les autres chars de la colline escarpée.

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

Le tour précédent le choc d'infanterie. Les arbalétriers d'Olivier ont fait reculer une plaquette de Sherden (irr Bl (F)), et la plaquette de chevaliers ramenée par Olivier pour menacer le flanc de mes barbares écumants est "zoquée" par une de mes plaquettes de Psiloi. C'est une "zoc" (zone of control) un peu particulière car elle est faite par des tirailleurs sur des impétueux, elle n'est donc pas aussi limitative que d'habitude, elle empêche néanmoins la plaquette de chevaliers d'aller attaquer comme elle le voudrait sur le flanc de mes fantassins.

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

Mes cavaliers légers prêtent main forte aux Psiloi vus plus haut, et détruisent les chevaliers adverses (qui craignent beaucoup les Light Horses, mourant au simple contre eux). Mes chars restés d'abord en arrière rejoignent presque les autres, mes archers ont réussi leurs premiers tirs (faisant reculer les chevaliers et les empêchant de charger), et mes Libyens ont enfoncé la ligne d'infanterie adverse qui subit également ses premières pertes.

La ligne de bataille est dessinée.

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

L'infanterie croisée craque de toutes parts sous l'assaut endiablé des engagés libyens, pendant que ma plaquette de cavaliers légers prend à revers les chevaliers adverses, les empêchant de reculer et les forçant à la débandade. Une seule plaquette de chars est en mauvaise posture puisque prise de flanc. Je suis obligé de compter sur son grade supérieur, qui limite souvent la casse. De leur côté, les archers continuent à merveille leur travail en faisant reculer les chevaliers qui essaient désespérément de les contacter.

A ce moment, Olivier, qui souffre de n'avoir que peu de points de commandement, et qui ramasse des pertes dans tous les coins, voit son armée proche de la rupture. Il cogite, cogite, et recogite. Peut-être prie-t-il Dieu qu'il lui vienne en aide ? Cependant, le temps passe... Mais pas les tours de jeu ^^

DBM200 - Brest 2015 - 2ème partie contre les croisés d'Olivier

C'est le dernier tour de la partie. Les chevaliers ont emporté dans leur charge la plaquette de chars égyptiens prise de flanc. Mais leurs congénères n'arrivent toujours pas (!!) à approcher les archers sur mon arrière droit. Excellent !

Quant aux fantassins, ma ligne à l'assaut ne laisse que peu de survivants chez les croisés. Ces derniers sont à une plaquette de la déroute totale.

Hélas, le temps imparti pour jouer cette manche touche à sa fin, et, Olivier ayant mis un temps fou à jouer ses tours malgré le peu de points de commandement et d'options dont il disposait, nous n'avons pu jouer qu'un tout petit nombre de tours (6 me semble-t-il). Frustré, et puisque sur certaines tables on joue encore, je lui propose de faire un dernier tour de jeu histoire de mener au bout la bataille dont l'issue n'est plus un mystère. Il refuse. C'est moche.

Match nul, avec une perte chez moi, et à une perte de la défaite chez le croisé.

Partager cet article

Repost 0
Published by macha
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact