Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 14:57
DBM200 - L'Egypte du Nouvel Empire (new kingdom egyptian)
Ave, joueurs, peintres, curieux, errants...

J'ai fini de monter et de peindre mon armée d’Égyptiens il y a quelques semaines, dans l'idée de la jouer à Brest sur le format DBM200. Nous allons donc publier ici une série d'articles à ce propos.

Faisons une petite présentation historique pour commencer, qui sera suivie d'une présentation militaire, articles qui nous permettrons ensuite de parler de l'armée égyptienne à DBM, à savoir la liste 22 du livre 1, la fameuse New Kingdom Egypt.

Mélange de figurines Chariot miniatures (notamment les chariots) et de figurines Essex. Du vrai 15 mm !

Mélange de figurines Chariot miniatures (notamment les chariots) et de figurines Essex. Du vrai 15 mm !

Présentation historique

1.En général...

Le dieu égyptien Ptâh est le principe gouverneur des activités humaines. Son temple est appelé "la maison du double de Ptâh", "Haït-Ga-Ptâh", qui donne pour nous le nom d’Égypte.

L’Égypte suit le lit du Nil, fleuve géant qui coule de l'Afrique noire jusqu'à la Méditerranée. On divise traditionnellement le pays en Haute Égypte, au sud, en amont du Nil, et la Basse Égypte, au nord et en aval du fleuve, en contact avec la côte méditerranéenne et l'Asie.

2.Les Hyksos, ou la fin du Moyen Empire égyptien...

Au XVIIè siècle avant Jésus Christ, sur la fin du "Middle kingdom", un peuple sémitique venu d'Asie, dont on appelle l'élite les Hyksos (littéralement "chefs des pays étrangers") s'installe dans le nord de l’Égypte. Il profite de l'affaiblissement du pays, et prend petit à petit le pas sur le pouvoir égyptien déclinant, jusqu'à prendre le contrôle de la capitale de la Basse Égypte, Memphis.

Pendant une bonne centaine d'années, les Hyksos ont dirigé le nord de l’Égypte, appuyant leur domination sur une supériorité militaire due aux trois points suivants : une bonne connaissance du bronze (lames des armes de poing, pointes des flèches...), des arcs composites (plus de puissance et de portée qu'un arc d'un tenant), et le plus spectaculaire : d'excellents chars.

Des asiatiques entrant en Egypte... Peut-être les futurs Hyksos ?

Des asiatiques entrant en Egypte... Peut-être les futurs Hyksos ?

3.La 18ème dynastie de Pharaons et la reconquête de l’Égypte...

Le Nouvel Empire comprend les 18ème, 19ème et 20ème dynasties de Pharaons, et commence avec la reconquête du Nord par deux pharaons de Thèbes (capitale du sud et, par ailleurs, il me semble, capitale religieuse de l’Égypte), dont le plus efficace fut Amosis. Ainsi devint-il le premier Pharaon, très remarquable, de la 18ème dynastie.

Par une descente méthodique le long du Nil de la flotte accompagnant l'armée terrestre (mode de déplacement et de guerre typique des Égyptiens) Amosis a progressivement chassé les Hyksos, jusqu'à réunir les deux Égyptes. Pour cette réussite, les Égyptiens se sont appuyés sur les Nubiens (Africains noirs en provenance du sud) en ce qui concerne les troupes, et pour le matériel sur les technologies qui se sont diffusées en amont du Nil par le biais des Hyksos au nord, à savoir le bronze, les arcs composites et les chars. Pour le moins, Amosis est représenté en bataille sur son char.

Un nouvel essor des dynasties pharaoniques et de l’Égypte pouvait commencer.

Amosis Ier, portant la couronne de Haute Egypte

Amosis Ier, portant la couronne de Haute Egypte

4.Question de langue...

La liste d'armée DBM numéro 22 du premier livre est celle du "New Kingdom", que l'on nomme "Nouvelle empire" en français. La différence sémantique est importante, et peut correspondre à des nuances importantes dans la vision de l'histoire.

Dans mon esprit, royaume implique le gouvernement direct d'un roi (ici un pharaon) sur l'administration d'une terre et d'un peuple qui sont les siens. Ce roi n'est pas étranger ni à sa terre ni à son peuple.

Empire implique,dans mon esprit, une terre et un peuple de départ, dont le chef, l'empereur (ici le pharaon) étend son empire, justement, sur des terres et des peuples qui ne sont pas les siens propres. Ces peuples, ou leurs élites, reconnaissent alors l'autorité de l'empereur, par soumission à la force, par convergence d'intérêt, par idéologie, par éducation, ou par n'importe quoi.

L'apogée territoriale de l'Egypte, sous le Nouvel empire

L'apogée territoriale de l'Egypte, sous le Nouvel empire

Suite à la reconquête de l'intégrité de leur territoire, les Pharaons ont utilisé beaucoup d'énergie pour porter leurs efforts diplomatiques, économiques et militaires au nord-est, au Moyen-Orient, afin d'étendre leur influence (soumission de villes, de peuples, de royaumes), afin d'augmenter leurs capacités économiques (impôts), et au passage de créer une marche aux abords de leurs frontières, dans l'idée d'éviter un nouvel épisode sur le modèle des Hyksos.

C'est sur cette politique d'influence que le choix du terme Kingdom ou Empire compte.

Or, les terres asiatiques sous influence égyptienne n'ont été QUE sous influence. Dès que l'emprise africaine se relâchait, les impôts n'étaient plus payés... Dès qu'une puissance rivale importante apparaissait, les fidélités se retournaient : du côté du Pharaon, puis de celui des Hittites ou des Assyriens... C'est pourquoi les Pharaons ont conduit à de nombreuses reprises leurs armées, pour asseoir leur autorité sur des villes ou des peuples récalcitrants, ou pour imposer, à l'aune d'une bataille épique, un rapport de force permettant de mieux négocier avec le rival asiatique, hittite ou autre, le partage des zones d'influence.

Dans ce cadre, il est abusif de parler de Royaume égyptien en englobant dans ce terme les zones d’influence. Mais il est par contre juste de contenir le dit royaume à la seule Afrique, en considérant les zones d'influence fluctuantes comme une somme d’États vassaux à la fidélité variable.

Dans ce cadre, il semble également abusif de parler d'Empire égyptien en englobant les zones d'influence, dans la mesure où la domination égyptienne sur l'Asie était partielle, fluctuante, fuyante, partagée avec d'autres puissances locales d'importance.

J'attends vos avis sur la question, ou bien le renvoi vers l'avis d'un érudit, qui en saura donc plus que moi.

L'agriculture était une force de l'Egypte antique. Le limon fertile était très utile à la terre cultivée par les nombreux paysans.

L'agriculture était une force de l'Egypte antique. Le limon fertile était très utile à la terre cultivée par les nombreux paysans.

5.De l'écriture...

J'ai envie de faire une petite précision sur l'écriture des Égyptiens. Tout le monde connaît les hiéroglyphes. Cependant, à l'époque qui nous intéresse, ils étaient réservés à la pratique de la religion et aux monuments de célébration d'événements particuliers (victoire militaire par exemple, les Pharaons étant souvent adeptes de l'autocélébration grandiloquente).

En effet, les correspondances, notamment diplomatiques, entre Pharaon et souverains étrangers asiatiques, se faisaient en alphabet cunéiforme. Voir notamment les lettres d'Armana, dont on peut voir d'émouvantes pièces au musée du Louvre.

DBM200 - L'Egypte du Nouvel Empire (new kingdom egyptian)

Au prochain épisode, nous ferons une présentation militaire du Nouvel Empire Égyptien, et parlerons au passage des grandes invasions qu'eurent à affronter les Pharaons de la 20ème dynastie.

Pour les sources, voir :

  • Alexandre le Grand (chap.14 Pharaon), Maurice Druon, excellent et instructif roman historique.
  • New Kingdom Egypt, de Mark Healy, chez Osrpey.
  • Internet ^^

Partager cet article

Repost 0
Published by macha.tyty
commenter cet article

commentaires

hep vous ! 17/07/2015 20:49

Je suis d'accord avec toi. Quelle émotion d'avoir sous les yeux, la communication d'hommes témoins d'une autre époque, d'une autre civilisation. L'éphémérité d'un geste qui scelle dans la pierre et pour l'éternité la partie d'une réalité d'un autre temps ! C'est beau.

Jusqu'à ce que des connards d'intégristes viennent les détruire...

hep vous ! 17/07/2015 20:42

Intéressent ce débat, nouveau royaume ou nouvel empire ? Le choix est peut-être politique (qu'est-ce qui ne l'est pas après tout ?) ?

Ca l'est si on part du principe que les deux considérations se valent : une mettant en valeur l'outil qui a permis le second, l'autre considérant l'ensemble, l'aboutissement. Ces deux réalités existent, chacune désignant un ensemble géopolitique distinct. La question est de savoir, si pour désigner le fantastique événement que fut l'apogée civilisationnelle égyptienne du second millénaire avant Jésus Christ, on préfère parler de l'origine des choses, ou alors de l'aboutissement qui a fait qu'on en a parlé. Aurait-on autant parlé de Rome si Hannibal Barca, comme le disait si bien Maharbal (à vos souhaits), avait su profiter de ses victoires ?

hep vous ! 17/07/2015 20:15

Sur la route de Memphis, sur la rouuuu-teuuh, de Memmphis...

Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact