Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 20:09

Salut !

 

Hourra, internet que voila dans mon chez moi !


Alors, ni une, ni deux, ni trois, ni dix, je vous soumets un article. Article formidable puisqu'il s'agit de la première partie d'un rapport d'une partie m'opposant moi Macha et mes fiers Grecs à Tyty et ses incultes de Perses (ha ça ! Pour s'habiller mal, ya du monde, mais pour la poésie philosophique, y plus personne !).

p3

Le format de la partie est une idée de Tyty. Il a réfléchi fort pendant tout un week-end, et a fini par trouver qu'il serait plus juste, pour se rapprocher du format DBM normal (pauvres que nous sommes en temps libre, nos 400 points ne sont pas encore peints...), de jouer avec 130 points d'armée sur une table de 120cm de profondeur sur 60cm de largeur (tout est divisé par 3, nombre de point et largeur de la table. Vous remarquerez que l'on ne touche pas à la profondeur. Tyty et moi tenons beaucoup à cette profondeur, possibilité d'avoir des réserves, de temporiser, et puis tout un tas de choses.

p4

Voila donc la troisième partie que nous jouons ainsi. Les deux premières eurent des visages bien différents. La première laissa je crois un goût amer à Tyty, qui comprit aussi bien que moi (mais du mauvais côté de la ligne de bataille) que dans une proportion normale, le joueur grec, avec ses hoplites body-buildés et quasi-gratuits, pouvait remplir tout la largeur de la table avec une ligne oscillant entre facteur 4 et facteur 5. La deuxième laissa un goût amer à Macha, qui, voulant faire le malin avec des Spartiates hyper-maniables (relativement, pour des hoplites), a cru bon de ne pas se déployer en ligne de façon monotone, se faisant ainsi plier par la cavalerie perse toujours prête à toutes les vilainies.

 

Pour qui l'amertume cette fois ?

 

Tyty a une armée perse variée. Ses 130 points comportent une ligne de Sparabaras (4 doubles-plaquettes et une double d'Immortels) pour la rigidité et le tir, un fort contingent de troupes légères de bonne qualité (Psilois Supérieurs et Ordinaires, Auxiliaires Supérieurs et Ordinaires), et un groupe de cavalerie tout à fait respectable. Cela tombe bien, un terrain inégal, et donc mal aisément praticable pour mes hoplites tombe dans sa moitié de table.

p5

Mon armée grecque est parfaitement originale, puisqu'elle comporte... des hoplites ! Et puis aussi un peu de hoplites. Et quelques psilois inférieurs pour briquer les hoplons des hoplites. Je choisis de jouer des Spartiates, accompagné d'un petit groupe d'irréguliers d'une cité un peu éloignée de Sparte. Déployés en une ligne sans profondeur, je n'ai qu'un facteur de 4, mais étant supérieur, ma résistance équivaut à une double ligne de Sp(O) à facteur 5. J'ai moins d'impact cependant, mais une manoeuvrabilité incomparable.

p1Alors que mon déploiement se fait dans la plaine, m'organisant de façon à m'étendre, dès que besoin, sur toute la largeur de la table, celui de Tyty se fait, comme je vous le disais, en appui sur un terrain inégal. Dedans, ses troupes légères, devant, des Psilois pour le harcèlement mais pas sexuel , ainsi que sa cavalerie (quelle fourberie va-t-il tenter ?), à côté, sa phalange de Sparabaras prêts tatoos pour ne pas avoir l'air de fuir sans combattre face aux glorieux fils de Lycurgue.

p6Au passage, excusez-nous pour la plaquette de Horde de Tyty non peinte et pour mes socles pas texturés.

 

  Et voici l'allure des deux armées face à face, à l'heure du déploiement. Mes Grecs sont dans le fond de la table, car, en tant que défenseur, il faut pouvoir réagir en cas de déploiement très aggressif de l'attaquant. Tyrwaz lui, prend une posture défensive, et se greffant au terrain. Il devient clair que la bataille va avoir lieu près de ce terrain broussailleux.

p7Comme on le voit, mon déploiement verrouile les possibilités de Tyty en morne plaine. J'ai sur chaque extrémité un rang supplémentaire afin de redéployer un élément à droite, et un à gauche, afin de boucher complètement la plaine. Sur ce terrain, inutile de préciser que Tyty, qui n'a pas de force de frappe capable de briser ma ligne frontalement, est démuni. Il va donc user de tactiques avec sa cavalerie et quelques Psilois, avec d'essayer de désorganiser ma ligne, avant que le rouleau compresseur hoplitique n'atteigne les Sparabaras en bord de broussailles.
Ainsi donc, ma ligne avance, quand les Perses envisagent des manoeuvres fourbes.

p8p9p10p12Tyty vient fixer deux points de ma ligne avec ses troupes. Avec mes hoplites, de front, je ne peux détruire ni la cavalerie, ni les psilois, qui, au mieux, fuiront. Au milieu de ma ligne, les hoplites irr Sp(O), irréguliers, sont plus facilement désorganisables que les Spartiates, réguliers. Probablement la cible des cavaliers. A la gauche des Perses, cette approche des Psilois semble une tentative désespérée de rayer les boucliers des Lacédémoniens... Surtout, la grande manoeuvrabilité des Homoioi va permettre de mettre la main sur un Psiloi perse, puisque dans leur attaque, l'une des plaquettes de Psiloi a la mauvaise idée de repousser (miracle !) une plaquette de Sp(S), quand les deux autres prennent leurs jambes à leur coup...

p13p14p15p16p17Tyty prend des mesures, en se demandant comment il va bien pouvoir faire enculer les mouches par ses Psilois perse...

 

La suite n'est pas concluante, ni pour les cavaliers, ni pour les Psilois restants. Les quelques tentatives de destabilisation échoue, et la phalange avance doucement mais sûrement, mettant quelque-peu la pression sur la cavalerie, le Satrape en chef manquant de force de commandement pour organiser la retraite de tout ce beau monde. Mais regardez plutôt le déroulement de l'avance grecque en images.

p18p19p20p21p22p23Des cavaliers, effrayés par le péan chanté par les Spartiates, finissent par retourner se cacher dans les juppons de leurs mères. "Laissez passer, on a oublié de fermer le gaz !"

 

C'est alors que commencent les choses sérieuses. Les Grecs sont bien proches désormais du terrain inégal. L'assaillir serait une prise de risque, puisque truffé de Psiloi(S) et d'Auxiliaire(O) et (S), les Spartiates, bien que vaillants et huilés (ce qui leur permet justement de passer partout), se ferait peut-être occir, sinon refouler. Et engager les Sparabaras sans engager les troupes dans le terrain difficile revient à scinder la ligne des hoplites en deux, offrant des flancs, point faible extrêmement vulnérable des Grecs. Pourtant, il faut faire un choix, et cogner dans la ligne des boucliers en carton des Perses. L'aile gauche Spartiate s'élance alors, la droite restant prête à bondir sur les Psilois perses s'il venait à ceux-ci l'idée d'aller titiller les flancs des attaquants grecs.

Dès lors, les cavaliers perses sont repoussés au travers de leur propre ligne, la désorganisant. L'habile Satrape organise néanmoins et comme il peut une retraite coordonnée des Sparabaras et des cavaliers, afin d'obliger les Spartiate qui les pressent à avance le plus possible derrière le terrain inégal. S'avancer ainsi est une opération délicate pour les Grecs, qui, laissant une partie de leurs troupes en arrière, s'en éloigne. L'enjeu est alors de surveiller et de protéger les flancs d'un sursaut des troupes perses.

p24p25p27

Vous remarquerez sur ce cliché que, derrière la horde perse qui a disparu, il y a un grand vite, autrefois occupé par une double-plaquette de Sparabaras. En étant pulvérisée, la horde l'a entraînée dans l'abîme de l'oubli, conformément à la règle qui veut que toute troupe qui se trouve en partie derrière un ami détruit à moins d'une profondeur de plaquette disparaît également. La faille dans la ligne est, comme vous le voyez, instantanément comblé par le Satrape qui ramène les Sparabaras qui tenaient l'extrémité droite.

p28

Pouce ! Il est tard, c'est dimanche, il faut rentrer se coucher pour entamer une dure semaine de travail. Nous avons mis en pause cette folle bataille, au moment même ou la bagarre allait vraiment commencer. Après avoir pris soin de mettre la table et les figurines qui habitent pacifiquement dessus hors de portée des chats, nous avons remis la suite de la partie à plus tard... Et la fin de ce rapport (neutre et impartial) aussi ! Salut à tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vince 04/10/2010 23:25


la suite, la suite, la suite...


macha 05/10/2010 19:37



Salut Vince !


 


Vous regarderez, j'ai ajouté un petit quelque-chose entre les dernières images. J'avais oublié d'expliqué la perte des hordes et des premiers Sparabaras en même temps. Malgré le manque de photo
de ce moment, la chose est réparée, et les explications sont écrites.


 


La partie 2 arrive ce soir ! Va la voir Vincent, elle révèle qui de Tyty ou moi est le plus viril^^



Tyty 02/10/2010 13:03


Autant vous dire que je ne vais en faire qu'une bouchée de ces bouffeurs d'olives. L'odeur de leur corps huileux commence à me porter au coeur, il va être temps d'en finir !


Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact