Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 19:30

Initiation-du-02-04-2010 0350

 

Hier soir, c'était soirée DBM, entre autres, à Fumbles. Une grande première, et à plus d'un titre ! Première partie DBM pour la plupart des participants et première initiation organisée par nos soins. Le format choisi permettait une approche simple et exhaustive de la règle. De par l'échelle choisi pour commencer : 200 pts d'armée de part et d'autres. On reste comme ça à un format raisonnable. L'approche ludique permettait elle aussi de gagner en fluidité : chaque armée était composée de deux corps, chacun joué par un joueur. On garde et l'intérêt stratégique de DBM de par les deux corps et une certaine rapidité de jeu de par la répartition entre deux joueurs de la gestion de l'armée. C'est la composition des armées qui permit l'approche globale de la règle avec une opposition de style très variée. J'ai ainsi nommé pour les belligérants (brancher  "Eyes of the Tiger" de Rocky I, II, III, IV, V, VI, NON) :

 

Armée entièrement régulière, coûteuse en troupes lourdes donc peu nombreuses mais solides : les Chinois de Vince (The Vince's Chineses !).Ils leur faudra être efficace, car avec leur faible seuil de démoralisation, ils ne peuvent pas se permettre beaucoup de pertes. Vince et Macha auront la charge de mener à la victoire cette armée.

 

III/ 20 Sui and early T'ang Chinese 581 après JC – 755 après JC


Aggressivité : 3


1er corps

Commandant en chef – reg Cv(S) 30 AP

Cavalerie lourde – 3 reg Cv(S) 30 AP

Cavalerie cataphractée – 2 reg Kn(X) 26 AP

Archers à cheval – 4 reg LH(F) 16 AP


10 Equivalents Eléments > Démoralisation à 4 EE. 102 AP


2ème corps

Sous-général – reg Cv(S) 30 AP

Cavalerie lourde – 3 reg Cv(O) 24AP

Infanterie Pu-Ping – 4 regSp(O) 20 AP

Archerie Pu-She – 4 reg Bw(O) 20 AP et 2 reg Ps(O) 4 AP


12,5 Equivalents Eléments > Démoralisation à 4,5 EE. 98 AP

 

Le petit mot de Macha :

"Notre stratégie avec Vince a été bâtie sur deux idées simples. La première lors de la conception de la liste consistait à former un centre solide et polyvalent constitué d'infanterie lourde et d'archers. D'un côté tournera un groupe de quelques cavaliers lourds, quand de l'autre, et ce sera l'arme offensive principale, s'articulera un fort corps de cavaleries, lourde, cataphractée et légère. En somme : un centre solide, sur chaque flanc un groupe de cavalerie, dont un plus faible, qui temporise, l'autre plus fort, qui attaque. Un classique !

La seconde idée nous est venue lors du déploiement. Notre côté de table était rempli de terrains difficiles. Un gros danger puisque l'armée adverse comprend énormément d'auxiliaires, de psilois, qui sont à même d'envahir ces terrains puis d'en surgir de toutes parts. Il fallait donc essayer de bondir au plus vite assez loin de ces terrains difficiles pour que le combat se passe sur la plaine, d'où notre déploiement très en avant. Quant à la position du déploiement sur la largeur, il nous a été dicté par la morphologie de l'armée adverse et le déploiement de son premier corps : le plus gros corps numide complètement sur notre aile gauche, avec sa légion de type romain sur le bord de table. Nous avons alors voulu tenter de nous déployer en masse sur la partie droite de la table. Notre corps contenant l'infanterie est placé serré sur notre droite, cavalerie à droite pour interdire les débordements en bord de table. Quand nos adversaires numides ont déployé leur second corps dans la ligne du premier, étalant leur armée sur toute la largeur de la table, le déploiement de notre force de frappe, le corps du général en chef, toujours serré sur la droite, en face de la jonction entre les deux corps ennemis, nous est apparu idéal : nous allions tenter d'enfoncer brutalement cette jonction avant que le gros corps numide, celui mis à l'écart par notre déploiement, ne nous fonde dessus et ne nous submerge. Nos quatre cavaliers légers devaient, eux seuls, en finesse, occuper le plus lontemps possible, la vingtaine de plaquette de ce grand corps opposé."

 

numérisation0003

Armée à dominante irrégulière, foisonnant de troupes légères très mobiles, mais aussi très fragiles, et en grand nombre, donc prête à encaisser les coups : l'armée numide de Juba I (aucun rapport avec Star Wars...). Pourquoi Juba I ? Il permet d'aligner deux éléphants et une pseudo légion qui assurent respectivement une bonne force de frappe et un noyau solide. La multitude de troupe légère, notamment les Ax (I) qui ne coûtent que 2 pts, permettent de gonfler considérablement le moral de l'armée et d'ainsi voir le seuil de défaite à 20 plaquettes. C'est Hervé et Lucas qui en seront les généraux !

 

 

 

MISE EN PLACE DU DECOR :

 

Après avoir été désignés envahisseurs, Macha et Vince sont les premiers à pouvoir choisir des éléments de décor qu'ils pourront placés par la suite. Ils tentent d'obtenir une rivière (the Tyty's River !) mais doivent se contenter d'une route.

 

C'est ensuite à nos deux défenseurs, Hervé et Lucas, de déterminer le gros du décor. Comme ils sont défenseurs, ils sont obligés de placer les éléments obligatoires de leur liste d'armée, à savoir au moins une colline escarpée. Ils choisissent d'opter pour une forêt. Ces deux terrains seront des terrains difficiles (Difficult Going : DGo).

 

Après avoir déterminé tous les éléments à placer, ceux-ci sont disposés sur la table. Les deux éléments difficiles se retrouvent concentrés dans la zone de déploiement des Chinois (qui n'ont aucune troupe adéquate pour pouvoir les tenir) tandis que la route parcourt de part en part le champs de bataille.

 

 

DEPLOIEMENT :

 

Les Numides étant défenseur, ils doivent se déployer en premier. Les bagages installés de part et d'autres, le plus gros corps (en terme de plaquettes !) se place en premier. Il s'agit pour eux du corps de leur général en chef incarné par Lucas. Il se déploie sur l'aile droite en plaçant de droite à gauche ses légions, ses auxiliaires, ses psilois et ses éléphants. Le Lh est placé juste derrière en soutien, prêt à bondir pour parer à toute éventualité. Le général est accollé à la masse pour lui permettre de bénéficier de son bonus de commandement.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0285L'aile de Lucas est placée.


 

Initiation-du-02-04-2010 0286Ils barissent mais White n'est pas là...

 

 

 

Comme pour laisser les Numides le bec dans l'eau, les Chinois se déploient à l'extrême opposé, sur leur propre aile droite :

 

Initiation DBM 0288Toute la piétaille chinoise, archers et lanciers, se retrouve concentrée ici, soutenue par de la cavalerie lourde.

 

 

C'est au tour du deuxième corps numide de se placer. Hervé encadre son infanterie légère par ses cavaliers légers (Light horse : Lh) :

 

Initiation-du-02-04-2010 0294a

 

 

Il ne reste plus que le général en chef Chinois (Mao Tse Mach') à faire son entrée. Sa cavalerie lourde et lui même se déploient dans la continuité du corps du sous-général (Sun Vince) tandis qu'une unité de cavalerie légère (des Lh(F), F pour Fast) se forme en colonne sur les pentes de la colline escarpée.

 

 

TAYAU !

 

C'est le premier tour et les envahisseurs chinois mettent à profit le bon commandement de leurs généraux pour fondre sur leurs adversaires. Ainsi les Lh descendent de la montagneu à cheval (clap ! clap !), ils descendent de la montagneu à cheval (clap ! clap !), ils descendent de la montagne, ils des... Pardon.. Simultanément, la cavalerie disposée au centre du dispositif (qui comprend de redoutable chevaliers cataphractés armés d'une lance à deux mains : des Knight (X) ! et non pas des Knackis...) pivote pour faire face au pachyderme. L'aile droite quant à elle se redéploie pour s'aligner face aux Numides menaçant leur flanc droit.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0297

...ils descendent de la montagneu à cheval, clap ! clap !

 

 

En réaction, Lucas avance ses mastodontes de combat vers la cavalerie menaçante, aidée par la colonne de Lh de droite du corps de Hervé. L'infanterie disposée sur l'aile droite avance en masse vers les Lh qui... descendent de la montagneu à cheval ! (clap ! clap !). Les légions sont laissés en retrait pour laisser un héroïque cavalier léger sortir de nul part et tenter de s'opposer aux Lh chinois qui... (ben non, pourquoi descenderaient-ils d'une montagne ?). Sur l'aile gauche numide, Hervé se prépare à faire face à son tour et redéploie sa colonne de Lh de gauche en ligne. Ils avancent conjointement avec l'infanterie légère :

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0299aLes lignes se rejoignent...

 

Initiation-du-02-04-2010 0318a...et le choc est inévitable au centre.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0319Descendus de la montagne, les Lh chinois sont attendus.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0320Eléphant et cavalerie légère de concert : ca va swinguer !

 

Initiation-du-02-04-2010 0321Stoïques et prêts à parer à toute menace, les Chinois n'ont nem pas peur.

 

 

Si au centre les éléphants laissent le soin aux cavaliers d'engager le combat, il n'en est rien sur l'aile droite où le cavalier léger numide s'avance vaillament sur le flanc adverse. Bien lui en a pris puisqu'il élimine son vis à vis, incapable d'effectuer un replis en bon ordre (il ne descendera plus de la montagne à cheval !). Son héroïsme sera de courte durée puisque le défunt sera vengé par ses compagnons qui auront raison du Numide, encerclé...

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0330Le Lh pris de flanc sera rejetté contre ses camarades et ainsi éliminé.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0337

  "Le Chinois est revenchard" - proverbe numide.

 

Sur son aile gauche, le Numide est obligé d'aller chercher le contact pour ne pas voir son centre réduit en poussière. Les auxiliaires s'avancent ainsi sous les volées de flèches chinoises pour soutenir les Lh.  Dans cette entreprise, ils perdront une plaquette, criblée de flèches.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0338

  Les auxiliaires au loin tentent d'apporter leur soutien.

 

 

Le dispositif étant suffisamment en place, la cavalerie chinoise, emmenée par son général en chef, part enfin à l'assaut des pachydermes. La situation est délicate puisque ceux-ci ont perdu la jonction avec les troupes légères. Ils sont donc tournés et pris de flanc sur leur droite. Il va falloir tenir bon pour ces géants de chair.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0341a

  Quelle vue !

 

Initiation-du-02-04-2010 0344

Ca va piquer !

 

Et ils tiennent bon ! Repoussant au loin la cavalerie... Le Numide en profite pour reprendre l'initiative et ainsi presser le Chinois sur son aile gauche avec les auxiliaires sur un cavalier léger et presser aussi sur son aile droite avec un Lh, soutenu par un Ax, engageant des archers. Ces même archers qui firent manger la poussière à une première plaquette de Lh, au tir.

 

Initiation-du-02-04-2010 0349aLh contacté,

 

Initiation-du-02-04-2010 0351Lh repoussé !

 

Initiation-du-02-04-2010 0350 On peut voir au loin, désigné par le doigt, le Lh contactant les archers qui ont précédemment éliminé au tir un premier Lh.

 

Malgré la fuite du Lh chinois au pied de la colline (qu'il devra contourner... Et oui, descendre d'une montagne à cheval est une chose, la remonter en est une autre.) le sous général perd son cavalier léger, étrillé par les archers. Le Chinois reprend les choses en main et cherche à stabiliser son assise en solidifiant ses flancs. Les deux Lh restant sur son aile gauche se ruent sur les javeliniers (les auxiliaires donc) en les prenant de flanc. La cavalerie au centre se lance de nouveau à l'assaut des éléphants.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0352

Le Chinois maintient la pression.

 

Le flanc toujours autant exposé, l'éléphant de droite finit par céder sous les assauts répétés des cavaliers ennemis. Le flanc droit des auxiliaires de Juba ne résistent pas non plus à l'encerclement et se font anéantir. Un énième tir d'archer emporte dans la tombe une troisième plaquette de Lh sur le flanc gauche numide.


Initiation-du-02-04-2010 0353a

 

 

Faisons les comptes : le corps de Juba I tout comme le corps de son sous-général ont dû encaisser quatre pertes. Le second corps n'est donc plus très loin de la rupture avec six plaquettes comme seuil de démoralisation. Le corps de Juba a un peu plus de marge avec 8 équivalent éléments (EE) comme seuil de démoralisation. Mais le dispositif est bien entamé. Juba décide donc de prendre les choses en main et d'engager le combat de lui même. Il contacte ainsi un cavalier adverse, soutenu par ses troupes légères. Suivant l'impétuosité du général, une plaquette d'auxiliaires engage les si meurtriers archers alors que d'autres, sur l'aile droite numide, font face et encerclent les cavaliers légers devenus bien menaçant  au pied de leur colline.

 

Initiation-du-02-04-2010 0354a

 

Mais c'était sans compter sur la réussite implacable des archers chinois qui repoussent les auxiliaires. Ceux-ci viennent s'empaler sur les troupes chinoises adjacentes. Au centre, dans le bras de fer qui voit s'opposer le dernier éléphant  à la cavalerie lourde chinoise, un quatrième Lh numide, dans sa tentative de soutien à l'éléphant, périt. C'était la plaquette de trop...

 

Initiation-du-02-04-2010 0366GAME OVER !

 

Le calcul est rapide. Le second corps est démoralisé (son seuil de démoralisation se situant à 6 EE perdus). La totalité de ses plaquettes, soit 17 en tout, est considérée comme perdue. Quand on y ajoute le nombre d'éléments perdus par le premier corps, soit quatre plaquettes, on atteint le bilan de 21 plaquettes perdues. L'armée numide ayant perdu plus de la moitié de ses EE (équivalents éléments), soit 21/40 plaquettes, elle est considérée en déroute.

 

 

Initiation-du-02-04-2010 0386a

Ceux qui restent... 

 

 

 

 

Initiation DBM 0347aBravo les gars, on est bien descendu de la montagneu à cheval, CLAP ! CLAP !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

xavier 08/04/2010 10:32


De toute façon, toute règle à ses avantages et ses défauts!!!

L'idée de n'allouer qu'1d4 PIP par général est sans doute plus équilibrée, cela me semble être une bonne idée!


Nanardus 07/04/2010 01:21


Je confirme pour le format en 250 points, ça fonctionne depuis très longtemps chez nous (notamment car les généraux ont 1D4 points de commandement au lieu du 1D6 traditionnel).

Nous utilisons ce format pour jouer en 28mm sur une table classique de 120 par 180 mais on peut aussi jouer en 15mm, il suffit de réduire la taille des éléments de terrain au 2 tiers de la taille
habituelle et surtout réduire la table aux 2 tiers (il faut donc jouer sur une table de 80 par 120).

En tout cas, ça fait plaisir de voir qu'il y en a encore qui continuent à apprécier DBM, merci les gars de continuer à défendre cette règle qui le mérite.

Nanardus, un pote des Trophées d'Auguste


Tyty 07/04/2010 18:42



Merci pour les précisions Nanardus. Ca fait plaisir que les collègues du Sud passent par ici !



Tyty 06/04/2010 21:59


J'ajouterai juste mon grain de sel vis à vis du format de l'armée. Comme le dit Machablabla, le but n'était pas de récréer deux armées à part entière, comme le fait Adg à cette échelle, mais deux
contingents issus d'une armée plus grande. Il existe une solution très simple pour représenter l'ensemble d'une armée en 200 pts DBM, c'est de revoir les proportions et donc de réduire le coût des
généraux. Il n'y a là plus aucun problème pour faire figurer trois corps. C'est une adaptation qui est déjà utilisée et qui marche très bien, notamment par les Trophées d'Augustes, en lien dans le
menu de droite, dans leur format DBM 250 pts adapté au 28mm.

Sinon Macha ne se trompe pas, je suis très preneur d'une initiation à Adg. Tu n'as plus qu'à nous dire quand !


macha 06/04/2010 22:57



Tyty a parlé.



xavier 06/04/2010 14:40


Oups...j'oublie l'essentiel!!! Merci pour le test et félicitation pour vos éléments de décor qui sont très chouette!!!
Ca fait toujours plaisir de jouer sur une jolie table!!!


Xavier 06/04/2010 14:39


Très sympa en effet, même si les jeux étaient faits (ou plutôt défaits) quand nous sommes arrivés avec Patrice sur la table. J'étais bien content de tester une règle que je n'avais que lu jusque
là.

Je suis content de voir mes numides en photo!!! Je suis preneur d'un ou deux clichés ; )

Avis perso sur le système dbm:
les plus:

- pratique quand on connaît Dba (mêmes facteurs de combat)
- et du coup plaisant car, même en découvrant le jeu, le mécanisme fonctionne plutôt bien
- le format à 200 pts est bien pour jouer en 2h. Quid d'un 200pts à trois corps d'armée? C'est le même nombre de figs qu'ADG.

Les moins (ou plutôt ce qui m'a manqué)

- des tirs pour les LH et les Ps.
- des esquives pour les Cv et Lh qui dynamisent un peu les mouvements
- la règle est trop complexe à lire. Difficile de retrouver des informations, mal de tête garantie! Ca me rappelle L3C ; ) ... En gros c'est bien, mais il vaut mieux que quelqu'un explique.
- la variations de PIP est beaucoup plus forte qu'à ADG. C'est la même que Dba. Du coup, difficile de programmer ses ordres.


Bilan: je rejouerai. Une partie complète, cette fois-ci...en attendant, je vous invite à tester ADG. Surtout à ce format!


macha 06/04/2010 18:24



Oui, je connais cette gène qu'ont certains joueurs quant au tir des légers. Le parti pris de DBM, expliqué par les concepteurs, est expliqué dans la première page de la règle : "philosophie de la
conception". Il est vrai qu'elle demande une certaine capacité d'abstraction et la considération que les hommes et leurs formations représentés par les plaquettes de figurines sont en réalité
souples et mobiles. Je recopie un petit extrait, mais Xavier, tu peux aller voir la suite qui est intéressante aussi :


"Le combat diffère de celui des ensembles de règles précédents en supprimant presque la distinction artificielle entre les phases de combat traditionnelles de tir et de
mêlée. Le fait que les socles des éléments opposés soient au contact n'implique pas nécessairement qu'ils en viennent aux mains, quoiqu'ils puissent le faire, mais qu'ils sont
étroitement engagés à la distance préférée du type de troupe dominant. Si cela vous agace toujours, rappelez-vous que la profondeur des socles est surévaluée; Par exemple les quatre rangs de
l'infanterie en ordre serré représentés par un élément de "spearmen" [...] peuvent n'occuper qu'une profondeur de 4 pas dans la vie réelle, mais la profondeur de l'élément représente 30 pas à
l'échelle du 15mm. Il y a la place pour un peu d'espace entre les ennemis. De même, des formations profondes de plusieurs éléments comportent de la place entre les éléments une fois qu'ils se
sont rapprochés pour le combat. Les troupes qui se déplacent n'occupent souvent que les quelques premiers millimètres de leur socle, et n'ont donc pas à se déplacer d'aussi loin pour tourner
qu'il peut le sembler, et peuvent pivoter hors de leur ligne avec les troupes adjacentes sans avoir à éviter le front du socle de leur voisin." etc. etc.


L'échelle choisie pour ADG, et bien qu'elle ne change rien à la taille des plaquettes, semble plus grande et H. Caille prend le parti d'ajouter un mécanisme supplémentaire à la règle en simulant
plus "visuellement" les tirs. Ce n'est donc pas -à mes yeux en tous cas- un plus ou une précision supplémentaire, mais simplement une philosophie différente de DBM, dont les auteurs ont fait un
autre pari, celui de la simplicité (pas de marqueurs, pas de multiples phases ou types de combat/mouvement, etc.).


 


Pour ce qui est des généraux, il est possible dans cette adaptation de DBM à 200 points d'en avoir 3, sauf qu'ils coûtent chers et réduisent fortement la quantité de troupes (même si, dans une
armée irrégulière, il peut quand même être raisonnable de penser en avoir 3). Cette adaptation n'est pas une réécriture de la règle, seulement un moyen de reconstituer des batailles de plus
petite envergure, par rapport à ce que préconise la règle DBM, qui, j'insiste, simule de grandes batailles. Il est vrai que la variation des PIP peut être grande et pèse beaucoup. Mais ces
variations sont lissées dans le cas d'armées à commandement régulier (comme celle de Vince), où les généraux sont très chers, mais du coup bien plus fiables (on peut répartir les dés de PIP au
choix sur les corps).


 


Cela dit, ni Tyty (je crois hein) ni moi ne crachons sur une partie-test d'ADG un de ces soirs ! Au contraire ! ++


PS : pour les photos, il faut soit demander à Tyty par mail, soit, le plus simple, regarder les album du blog dans lesquels sont disponibles les photos. Ou bien enregistrer directement avec un
clic droit après en avoir agrandi une dans l'article. Cependant, les photos originales (non coupées), avec nos têtes et nos attitudes intriguantes, valent aussi le détour...



vince 05/04/2010 01:07


en tout cas bravo pour ce rapport de bataille (une fois de plus superbement écrit, tout comme le reste de votre blog)
et un grand merci pour cette initiation


Tyty 05/04/2010 09:07



Je vois qu'il y a un amateur de jeux de mots dans la salle. Derien Vince, c'était un véritable plaisir !



vince 05/04/2010 00:24


petite précision, c'était 3 reg Cv(S) 30ap pour le premier corps... donc il y avait bien 200pts


macha 05/04/2010 00:40



Certes. Je corrige ! Faut dire que j'ai fait la liste de tête, et en louchant sur les photos ^^



Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact