Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 20:46

bandeau

Salut à tous, vous qui continuez à venir tous les jours malgré la forte pénurie d'article, et vous aussi qui tombez là par hasard.

Voila un petit article pour vous relater d'une chose : hier soir, ou plutôt ce matin, de très bon matin, nous avons guerroyé avec Tyty. C'était une bonne vieille partie de DBM comme nous n'en avions pas fait depuis un moment (et oui, nos vies privées sont tellement excitantes, que, non contente de nous empêcher d'écrire des articles, elles nous privent aussi de jeu ! Et de peinture pour Tyzwaz ^^).

Notre partie de DBM, De.Bon.Matin, est une petite partie restreinte juste pour le plaisir de pousser des bonshommes en fer et de jouir de cette décidément increvable règle De Bellis Multitudinis (j'y reviendrai dans un prochain article où je vous ferai part de mon sentiment à propos de la règle Art de la Guerre, puisque j'y ai joué avec l'ami Xavathor).Nous avons donc modifié légèrement les contraintes : 100 points, limites des choix de troupes divisées par deux, table réduite (encore grande pour le format, m'enfin).

DSC02022

Après avoir placé quelques éléments de décor, je me suis déployé, le premier puisque j'étais défenseur. Ce qui est logique, car je vous informe que nous jouions les Perses de Tyty contre mes Grecs athéniens. Oui, c'est vrai, j'aurais pu le dire plus tôt, et alors, ça vous force à tout lire comme ça (je teste pour voir si les 6 ou 7 forcenés qui se pointent tous les jours sur le blog malgré l'absence de nouveaux articles sont dégoûtables ^^ Hommage à vous !).

DSC02028

Comme la table est large, il n'est pas possible de l'occuper dans toute sa largeur, malgré mon grand nombre de hoplites. Et comme l'armée perse est beaucoup plus mobile et manoeuvrante (quantité de légers et de cavalerie nettement supérieure chez eux, alors que les Grecs sont d'une absolue rigidité pour les trois quarts de l'armée qui se compose d' "irr Spears(O)", très solides sur deux rangs, en grand nombre donc, mais si facile à surclasser à la manoeuvre), je décide, en bon défenseur que j'étais censé être, de camper sur la coline douce que j'avais placé dans un coin, pour m'appuyer dessus, en tentant de fermer le mieux possible mes flancs. Pour ce faire, la phalange est flanquée de chaque côté d'archers athéniens (de vrais pros, vous allez voir), et vers l'intérieur de la table de toute une série de troupes légères, un peu en arrière de la ligne, pouvant intervenir d'une façon ou d'une autre. Derrière la ligne des citoyens hoplitiques sont déployés les rares cavaliers grecs, dans une position leur permettant de réagir le plus souplement possible à l'attaque de Tyty : surgir, selon le besoin, pour couvrir le flanc droit ou le flanc gauche.

DSC02024     DSC02035-copie-1     DSC02038-copie-1

Maintenant, et c'est le gros avantage de ce format pour les attaquants (un seul corps de 100 points signifie que le défenseur place TOUT en premier, l'attaquant se place ensuite... Nous jouons pour le plaisir !), Tyty a tout son temps pour paufiner son déploiement afin de me rentrer dedans le mieux qu'il peut pour créer une rupture.

DSC02050     DSC02053

Clairement, Tyty a décidé de me rentrer dedans par le côté où j'ai mis le gros de mes légers, en arrière de la ligne de hoplites. Habituellement, il fait tout pour éviter le contact frontal avec mes hoplites, et on le comprend, puisqu'ils sont supérieurs à tout ce qu'il peut leur opposer. Au contraire, il cherche à me trucider mes légers avec les siens ou avec sa cavalerie, qui se fait toujours un plaisir de disperser ces plaisantins à javelots. En face des Grecs, les Perses ont donc de droite à gauche la cavalerie satrapale, une nuée de troupes légères (de très bons psilois et des auxiliaires) et à droite le point dur des troupes à pied, les Immortels et sparabaras.

 

 

L'attaquant commence ! Au premier tour, Tyty a plein de points d'initiative, alors il fonce. Il prend son armée et il la fait aller à marche forcée. Visiblement, il compte rentrer dans le lard de mes pauvres psilois et auxiliaires sans même laisser à mes hoplites l'impression d'avoir essayer de faire quelque-chose.

DSC02056

La mission des hoplites est dès lors d'effectuer une roue sur l'axe des archers, pour se rabattre sur la ligne dure des Perses, leurs sparabaras. Cela doit être fait dans les plus brefs délais, car si Tyty continue à avoir des pleins seaux de points d'initiatives, le flanc gauche risque d'exploser. J'obtiens à mon tour un énorme 1 à l'initiative. J'utilise le bonus du commandant en chef pour permettre à la phalange d'amorcer sa roue.

DSC02061

Tyty obtient au deuxième un paquet énorme de points d'initiative, quelque-chose comme, mmh, disons cinq ou six. Il utilise tout cela pour enclencher la vitesse supérieure et place son armée dans une ligne diagonale offensive : attaque franche avec la cavalerie sur mes légers, soutien décalé avec ses propres légers de sa cavalerie, temporisation avec ses sparabaras, pour un éventuel soutien de tir dans quelques tours.

DSC02068    DSC02077    DSC02079    DSC02080

Les cavaliers ont fondu sur mon flanc gauche au tour suivant (suivis de près par des psilois fous), faisant pendre la mort au nez de mes psilois tremblants (la question était, tremblent-ils parce-qu'ils sont nus et que le vent souffle, ou tremblent-ils de peur ? Humblement, j'ai penché pour les deux). Le commandant grec n'aimant pas cela du tout, il a dégarni le flanc gauche de sa phalange pour envoyer les merveilleux archers athéniens menacer de leurs projectiles les croupes des chevaux des mèdes. Ces tireurs d'élites étant des troupes régulières, quatre points suffirent à se mettre à distance pour décocher les premières le tour suivant. Le résultat ne s'est pas fait attendre : ouïe les cavaliers du satrape ^^ Notez également dès à présent le début de manoeuvre de la cavalerie grecque sur l'arrière de la colline. Les cavaliers prennent le galop pour courir à la rescousse de leurs petits camarades.

DSC02082     DSC02085    DSC02089

Et il y a besoin, car la pression s'accroît sur les troupes légères grecques : la cavalerie perse, général en tête s'est reformée, préparant la ruée pour elle tant attendue; le psiloi fou s'est jeté sous les tirs des archers grecs pour éviter au Satrape de mourir prématurément; le reste de l'armée perse avance également sûrement vers de glorieux combats à venir. La cavalerie grecque, elle, se démène pour arriver à l'heure de la bagare. Son objectif est de se faufiler entre les lignes alliées, pour fondre sur les psilois et auxiliaires ennemis, déjà bien avancés. A coup sûr, ils se feraient tailler en pièce. Une plaquette d'héroïques psilois(I) est quant à elle envoyée sur la route de la cavalerie perse, pour la ralentir un peu, le temps de rouler sur ces valeureux paysans de l'Attique pauvrement armés et pas vêtus du tout.

DSC02090     DSC02096     DSC02102

Dans la série de photos suivante, représentant de nombreux évènements, et donc avec moins de détails que précédemment, nous allons voir la manoeuvre perse d'abord : la cavalerie, comme prévue par le Grec, se jette sur les malheureux psilois; le Mèdes écrante encore ses propres troupes contre les tirs des archers athéniens en ramenant des psilois sous le tir; sa cavalerie légère se place et s'apprête à bondir contre la cavalerie grecque en approche, alors que tous les légers avancent au plus près de la bagare; enfin, le groupe des sparabaras avance en s'étageant en escalier, en partie pour accueillir la percée prochaine de ma cavalerie de trombes de flèches, en partie pour contenir la lourde charge hoplitique qui commence à se faire beaucoup sentir.

DSC02103    DSC02109

Les archers athéniens tirent toutes les flèches qu'ils peuvent et envoient des psilois ainsi que la cavalerie légère perses mordre la poussière, tandis que la cavalerie vient se placer côte à côte des premiers, pour une charge prochaine, sans même craindre la menace des archers perses sur leur flanc. La phalange hoplitique continue patiemment son mouvement, pour aller se placer à portée de charge d'un élément de sparabara. Le quart de cercle préfigurant le gros du combat se dessine, alors que les Grecs semblent sur le point de prendre l'initiative par une prise de contact de l'ennemi en plusieurs points...

DSC02113     DSC02115

La fin de la partie n'est que l'achèvement de cette prise d'initiative des grecs dans la déconfiture de l'attaque perse. La cavalerie attique et béotienne fond sur un élèment de psilois avec l'aide des Thraces, sur un d'auxiliaire avec la débord d'autres cavaliers; les archers athéniens pivotent vers la cavalerie satrapale, mais ne parvient pas à les défaire; enfin, la phalange déboule contre les sparabaras vers un corps à corps dont le fracas a résonné toute la nuit dans le salon.

Le résultat des combats est sans appel : la cavalerie piétine tout ce qu'elle a rencontré, quand les hoplites écrasent sous leur poussée les pauvres sparabaras perses.

DSC02118     DSC02120
Le seuil de démoralisation du corps d'armée perse est atteint, la victoire est donc acquise pour les Grecs !

 

Pour conclure, je pense pouvoir affirmer que Tyty n'a pas su (ou pu ?) cette fois profiter de la souplesse supérieure de ses troupes, alors que, en réaction, j'ai réussi à peu près tout ce que je souhaitais : sauvegarder mes légers en écartant la cavalerie perse grâce à l'appui des archers, ramener ma cavalerie pour reconstituer ma ligne de bataille dans le trou, et enfin frapper les sparabaras avec ma phalange.

Quoi qu'il en soit, ce fut une partie très agréable, avec des déplacements passionnants et des jets de dés pour mes tirs très motivants ^^ DBM a cette fois encore démontré son potentiel ludique par son rendu et sa simplicité. En parlant de cela, je vous ferai très bientôt part de mes impressions et de mon sentiment à propos de la règle tellement jouée actuellement, l'Art de la Guerre. En effet, comme je vous le disais en début d'article, j'ai fait une petite partie opposant des Macédoniens à des Romains,  grâce au camarade Xavathor...

 

A bientôt pour cela ! Bon dimanche à tous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vince 25/07/2010 19:54


ça valait le coup d'attendre un mois (super)


Tyty 25/07/2010 20:01



Salut Vince ! On te voit à Fumbles la semaine prochaine ?



Xavier 25/07/2010 17:06


Ca faisait longtemps qu'on attendait des news!!!

Sympa le CR!


Tyty 25/07/2010 00:59


Comme vous vous en doutez, faut pas l'écouter. La véritable analyse est la suivante : j'ai joué comme une merde, CQFD ! N'allait pas croire que Môssieur Machablablabalbalalba (il porte bien son
nom...) a fait preuve d'un quelconque génie tactique voire même stratégique. Il n'a eu qu'à attendre que mon armée se décompose devant lui. Je lui aurais montrer mes fesses en rase campagne avec un
plan pour les trouver et un tube de vaseline à côté qu'il n'aurait pu me la mettre plus profond... (hmm, je deviens vulgaire, sans doute l'heure avancée). Et puis m'est avis que les archers
athéniens n'avaient ni plus ni moins que le soutien de Hécate. Il vous a raconté sa dernière déculottée à Blitzkrieg ? (yerkyerkyerk !)


Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact