Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 20:14

Mach-Tyty 0565

 

 

 

Vous voici compté en ces quelques lignes, le récit d'une des dernières batailles que nous nous livrâmes. Toujours, Grecs contre Perses, sempiternellement, à DBM !! Bien que l'avancement de nos troupes nous permets d'espérer de jouer bientôt en 200 points, nous devons toujours  nous astreindre à 100 points de jeu. Si c'est un format pratique parce qu'il permet de jouer à DBM avec une armée parfois pas plus grande qu'une armée DBA (par exemple, l'armée du Nouveau Royaume Egyptien à DBA fait 100 points à DBM), c'est un format qui ne permet pas de tirer la quintescence stratégique de DBM. A savoir, la gestion sur plusieurs corps (gestion qui stigmatise les différences entre réguliers et irréguliers). Mais bon, au moins on appréhende clairement les limites d'engagement d'un corps en tant que tel. Ce fut cette fois-ci, à mes dépends... Qui a dit comme toujours ?!!

 

Innovation, c'est Mach qui est à l'attaque cette fois (Avec une agressivité de 1, les Grecs se retrouvent bien souvent défenseurs). Tant mieux, ça nous change et ça me permet de m'essayer dans une situation peu habituelle pour moi. Voici donc le terrain qu nous générâmes :

 

Mach-Tyty 0544

 

 

Vient ensuite la phase de déploiement. Au combien délicate quand on est défenseur(et là j'ai réalisé quelle torture psychologique Mach' endure à chaque fois qu'il est défenseur). Car dans ce format de 100 points à un seul corps, tout est placé d'un coup sans aucune vue sur les intentions de l'adversaire. Autant dire qu'il faut savoir faire preuve de bon sens, de froideur et dans le meilleur des cas, de ruse ! Du peu d'expérience que nous avons jusque là acquise de DBM, s'il est bien une règle qu'on a retenu, c'est que le défenseur ne doit jamais se déployer en limite de sa zone de déploiement. Seul un placement en retrait permet de garder une marge suffisante pour éventuellement réajuster son déploiement après celui de l'attaquant et surtout, étant donné que c'est l'attaquant qui commence à jouer, de ne pas être fixé dès le premier tour de jeu sans aucune capacité de réaction. C'est là une des richesses de DBM, la profondeur de champs qui permets une approche stratégique plus riche. Pour les DBMiste, n'hésitez en tout cas pas à nous faire partager votre point de vue sur cette question du déploiement défensif : il ne se vérifie peut être pas à 200 ou 400 points ?

 

 

Voici mon déploiement :

 

Mach-Tyty 0556

 

L'idée était de retenir la phalange probablement située sur la rive droite de la rivière (étant donné l'exigüité de la rive gauche) pour la prendre de flanc en m'appuyant sur la rivière, celle-ci s'écoulant du bord de table grec au bord de table perse. Pour fixer la phalange au centre, j'utilisais ma cavalerie (qui ne fait que fuir dans le pire des cas contre des lanciers) et quelques psiloïs (qui eux aussi ne font que fuir) qui constituaient eux une sorte d'appât (rôle qu'ils remplirent trop bien en fait...). Le but étant donc de fixer la phalange pour l'arroser des flèches de mes sparabaras et autres Immortels situés à l'abris de l'autre côté de la rivière. Soit le hoplite se décidait à traverser pour faire taire la menace, et donc dans ce cas là la défense de la rive me donnait un avantage tactique (+1 au corps à corps), soit il décidait d'ignorer mes flèches et dans ce cas là, mon infanterie légère, en soutien de mes archers, se chargeait de traverser la rivière et de prendre sur l'arrière la phalange. Mes archers n'auraient eu qu'à se mouiller les pieds pour l'enfoncer de flanc. Bref, un plan génial (mais si mais si !). La suite me montra que ma grosse erreur fut dans la répartition des moyens. En effet, les psilois au centre ne furent pas assez nombreux  et solides pour retenir la phalange et il me fut donc inutile d'avoir un tel surclassement sur la rive gauche. Il faut dire qu'au moment du déploiement, pour me permettre de traverser la rivière en toute sécurité, j'employai des forces pour sécuriser le terrain inégal éventuellement infesté de javelinniers adverses (Ps(I)).

 

Et voici le déploiement de Machablabla qui s'en suivit :

 

Mach-Tyty 0564

 

Je lui laisse le soin d'ajouter quelques lignes s'il lui prend l'envie d'expliquer ses intentions.

 

La bafouille de Machablabla :
Mon idée de déploiement et d'axe d'approche était très simple, mais aussi ambitieux vue la composition de mon armée (et sa manoeuvrabilité). Le gros des troupes de Tyty étant coincé derrière le cours d'eau, je décidai de mettre le gros des miennes à l'opposé, face à la cavalerie adverse. En me déployant le plus près possible d'elle, j'espérai pouvoir jaillir dessus, lui coupant la fuite avec la cavalerie d'un côté, les archers de l'autre. Le gros de l'armée perse dans ce cas serait à contenir, en temporisant avec les quelques hoplites détachés sur mon flanc gauche, et mes troupes légères.

 

Pour ma part, la première conséquence qui en résulte, c'est que je ne peux laisser ma cavalerie en l'état au centre. De toute évidence, elle se fera tournée par la cavalerie adverse une fois qu'elle sera fixée par la phalange. Je n'ai peut-être pas assez réfléchi au moment du déploiement sur l'utilisation que Mach ferait de sa cavalerie. Mais peu importe, là aussi un autre plan génial et machiavélique naissait de mon esprit vil et perfide, héhéhéhé...

 

 

Mach-Tyty 0573

  Citoyens athéniens, en avant !

 

Les armées se mirent en mouvement.  Macha avance donc son centre et son aile droite, implacablement, presque sereinement je dirais. Il investit par la même occasion les broussailles avec ses psiloïs.

 

Mach-Tyty 0575

 

 

 

Pour ma part, je détache des cavaliers légers retenir la cavalerie adverse en préparation du mauvais coup de mon général qui ne laisse pour le moment rien paraître. Ceci dans le but de laisser la phalange s'enfoncer dans le terrain et ainsi lui laisser moins de manoeuvrabilité par la suite. De l'autre côté de la rivière, je mets en branle mes troupes en préparation de mon plan, les psiloïs en face soutenant l'effort.

 

Mach-Tyty 0583

 

Mach-Tyty 0594

  Admirez le reflet dans l'eau de mes fières troupes !

 

 

Mach' continue son avancée :

 

Mach-Tyty 0597 Quel panorama !

 

 

Je me prépare à ralentir la phalange sur son aile gauche avec les psiloïs, tandis que ma cavalerie légère continue de contourner la cavalerie grecque. Le satrape mets enfin son plan à exécution : il se défile du centre pour laisser le général adverse le bec dans l'eau (on ne connait que trop bien la lourdeur de la phalange composée d'irréguliers et l'intérêt de sa désorganisation) pour s'attaquer au mieux à la cavalerie adverse, surclassée en qualité et en nombre par son homologue perse.

 

 

Mach-Tyty 0608

 

Mach-Tyty 0610

  On contourne !

 

 

Cependant je prends de gros risques. Car à étendre ainsi ma ligne, je vais vite laisser mon flanc droit incommandable. C'est pour ça qu'il me faut mettre en place le dispositif de mon plan initial le plus rapidement :

 

Mach-Tyty 0611

 

Le temps m'est d'autant plus compté que le harcélement s'engage avec mes psiloïs :

 

Mach-Tyty 0614

 

 

Le débordement par la cavalerie s'en suit. Je ne peux là aussi pas trainer. Les Grecs sont menés par un général des plus émérites qui me mets la pression de toute part. Je ne peux donc prendre le temps de finir de mettre en place mon aile droite avant d'être hors de portée de commandement. Cependant, première conséquence, la phalange est éclatée et une bonne part est dans le vent.

 

A ce moment de la partie, je laisse délibérément mon aile droite en autarcie, bien qu'elle n'est pas encore en place, me disant que si je n'ai pas de point pour la commander, j'utiliserais au moins tout mon effort sur l'aile gauche adverse. L'adversaire devrait de fait aussi y concentrer tout ses efforts et ainsi laisser tranquille l'autre flanc. Il me suffisait de m'armer de patience : le temps d'éliminer la cavalerie adverse et de contourner toute l'armée grecque pour me remettre à portée de commandement de l'aile droite. Un plan par là bien trop ambitieux.

 

Mach-Tyty 0617

 

Trop ambitieux. Car là encore, le général adverse, sentant sans doute le rôle peu enviable poindre à son armée, se démène ! Il peut ainsi non seulement faire face et ralentir mon action sur son aile droite mais il peut concentrer son effort à gauche, profitant de l'apathie, inhérente aux troupes non commandées, de mes archers :

 

Mach-Tyty 0618

  Les psiloïs sont refoulés...

 

La bafouille de Machablabla :

Hourra ! Le gros de l'armée perse est isolée : les troupes légères à la jonction avec le commandant sont écrasées, et ce dernier a choisi le contournement (la fuite ?), ne restant à portée de commandement que de ses cavaliers. Impossible pour les Grecs de rivaliser avec la cavalerie perse, trop manoeuvrable (esquivant les hoplites sans soucis) et plus forte et plus nombreuse que les quelques cavaliers grecs. Il s'agit donc de ne pas prendre trop de pertes de ce côté, tout en se ménageant un contournement des Perses non commandé de l'autre côté du Styx, pour les titiller avec les Thraces.

 

 

Mach-Tyty 0622

  Et c'est l'incursion thrace qui commence !

 

Mach-Tyty 0623 Tandis que je suis en posture idéale pour éliminer le flanc droit grec...

 

 

Une course contre la montre s'en suit. Car avec seules deux petites plaquettes de Thraces (Ax(S), et oui, ça peut faire très mal !) Machablabla a la force suffisante pour m'éliminer mes archers les uns après les autres. Et étant donné mon faible seuil de démoralisation (5,5 contre 7,5 pour Macha), la déroute peut arriver très vite. Il me faut absolument le contenir de l'autre côté de la rivière, le temps de pouvoir faire preuve de plus d'allant et ainsi pouvoir faire vraiment face. Ce qui n'arrivera pas avant l'élimination de la cavalerie grecque et le renfort du général.

 

Trop tard ! Mes archers sont trop inefficaces et les Thraces sont trop maneuvrables : ils s'attaquent tranquillement à mes psiloi pour mettre un pied sur la berge. Ils prennent ainsi à revers mes archers et les grignotent petit à petit. De l'autre côté j'étais parvenu à me débarasser d'un socle d'archer et un de cavalerie, insuffisant...

 

 

Désolé pour le manque de photos sur la fin, nous étions trop absorbés par la partie !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vince 29/08/2010 10:47


ok pour moi


Macha 28/08/2010 23:54


Yep, on fera notre possible pour être là ! Faudra fêter cette rentrée comme il se doit : avec une partie de DBM ! T'es partant Vince ?


vince 27/08/2010 21:41


J'espère vous voir vendredi prochain.


vince 27/08/2010 12:30


ça fait du bien de changer d'air, j'étais dans le cantal.


Macha 27/08/2010 12:07


Ah bah bravo les gens qui partent en vacances !
C'était bien ?


vince 27/08/2010 01:07


oui j'ai bien reçu ton mail, mais je ne suis rentré de vacances que depuis peut...


Macha 27/08/2010 00:48


Si, la table est trop large, c'est plutôt pour du 200 points. Mais ça nous fait déprimer de jouer sur un couloir de 60cm de large. Mais bientôt les 200 points seront peints, et on se frittera
virilement (si si, même les Grecs) dans un terrain adapté ^^ Avais-tu reçu mon mail Vince autrement ? On aimerait bien pouvoir publier un rapport de partie jouée avec toi !


vince 27/08/2010 00:02


encore une fois, miam miam !!!
la taille de la table n'est elle pas un peu large pour jouer en 100 pts ?


Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact