Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 19:03

Obj-200 0766a

 

Fini le temps des demi-mesures. Le moment est venu de passer aux batailles dignes de ce nom, aux empoignades viriles et aux bains de sangs respectables. Bref, le moment est venu de jouer à DBM en 200 points. Comme je l'exposais dans le dernier rapport de bataille, nous avons fait le tour du format en 100 points.

 

Alors même si nous sommes encore loin du format auquel DBM était le plus joué (400 points), nous pouvons déjà considérer en 200 points que les affrontements ressemblent à quelque chose. Le jeu se fait avec au moins deux corps et le nombre de troupes présentes est suffisant pour donner une physionomie qui s'apparente à un engagement en 400 points. Le format est d'ailleurs similaire à celui d'Art de la Guerre avec une trentaine de figurines (et encore, on a pas réadapté le coût des généraux comme proposé par certaines réadaptations pour le jeu en 200 points, mais c'est une éventualité que nous n'excluons pas).

 

Voici donc mes 130 premiers points (une douzaine de plaquettes de plus seront nécessaires pour atteindre les 200) :

 

Obj-200 0767

 

Les figurines qui forment l'ossature de l'armée du Haut Empire Achéménide sont sa cavalerie et ses sparabaras (spara, bouclier, bara, porteur). La cavalerie perse, en terme dbmesque, est Irr Cv(O). La cavalerie à DBM est une troupe solide, assez équilibrée et, par là même, souple d'emploi. Il ne s'agit pas en effet d'une troupe dévolue à un seul rôle, comme la rupture ou le harcèlement. En effet, avec son honorable facteur de 3, si elle ne peut véritablement inquiéter les formations d'infanterie lourde comme peuvent le faire les chevaliers (non pas qu'ils aient un meilleur facteur contre la piétaille, il leur suffit cependant de faire un de plus que de l'infanterie lourde pour les éliminer là ou les cavaliers doivent faire le double), elle représente une véritable menace pour les troupes légères tandis qu'elle peut faire jeu égal contre des Lames (Bd). Seuls les Lanciers (Sp) ou les formations de piquiers (Pk, Ax (X)) pourraient l'inquiéter par leur gros facteur mais la cavalerie ne fait que fuir dans le pire des cas contre ces formations et n'est donc jamais éliminée. Ce qu'elle craint sont les hordes de barbares (Wb) sur quatre rangs de profondeurs, les éléphants mais surtout, la concentration de tirs d'archers (effectivement, avec une plaquette en support, des archers ont un facteur de 4 contre 2 avant le jet de dé si les cavaliers ne sont que sur un seul rang de profondeur...). Un de ces grands atouts réside dans sa rapidité (200 pas de mouvement, le double de l'infanterie en rangs serrés), ce qui lui permet aisément de tourner l'adversaire.

 

 

Obj-200 0788

Les cavaliers à proprement parler sont ceux sur deux rangs.

 

Dans le combat de troupes montées, il s'agit là aussi d'un bon compromis : elle n'est pas aussi puissante que le chevalier mais moins cher et plus maneuvrable, elle peut sans trop de mal étouffer ce dernier. Il lui faudra cependant faire attention contre le cavalier léger (Lh), car dans la même logique, elle peut se retrouver encerclée sous le nombre.

 

Obj-200 0790

Tout à gauche, un Lh.

 

A l'instar de toutes les autres troupes montées, elle sera complètement inefficace dans tout autre terrain que la verte campagne. Donc il faut absolument éviter de se faire fixer par des troupes situées en terrains difficiles ou inégaux.

 

Obj-200 0782

Au centre, le général.

 

C'est au final une troupe qui propose un compromis intéressant, une troupe qui ne craint pas grand chose mais qu'il faudra savoir manoeuvrer pour la rendre meurtrière. Ce peut être aussi une très bonne unité pour fixer un bloc de lanciers ou de piquiers.

 

Pour plus de détail sur ces cavaliers, vous pouvez aller voir cet article.

 

 

 

En seconde vertrèbre de l'épine dorsale de l'armée perse, et en première importance, viennent les sparabaras et leur pendant d'élite, les Immortels. Ils offrent une originalité à DBM en cela que ce sont des Bw(X) - X pour eXceptionnel, c'est à dire des formations d'archers protégés par un premier rang de lanciers équipés de pavois ou de large boucliers (tout comme pouvaient l'être la phalange expérimentale d'Alexandre ou encore les formations de piques et longbow bourguignonnes).

 

Obj-200 0771Sparabaras et Immortels, au centre.

 

En terme de jeu, cela se traduit de la façon suivante : ils sont considérés comme des lanciers contre l'infanterie et comme des archers contre les troupes montées. Autant dire un cocktail détonnant ! A ceci près qu'il ne peuvent bénéficier des bonus comme peuvent l'avoir leurs homologues lanciers traditionnels. Avec un facteur maximum de 4 contre l'infanterie et les troupes montées, doublé de leur capacité de tir, ce sont en soi des unités intéressantes. S'ils ne peuvent là aussi inquièter l'infanterie lourde, ils peuvent au moins encaisser le choc. Surtout s'ils parviennent par les tirs à désorganiser leur adversaire avant qu'il n'arrive au corps à corps. En tant qu'archers, ils offrent le dilemme d'avoir un fort facteur contre les troupes montées mais une très grande fragilité par le simple fait qu'il se font détruire si en face le résultat est simplement plus grand. Cependant, les Bw (X) sont toujours supérieurs (S) contre les troupes montées ce qui diminue quelque peu cette fragilité. Quoiqu'il en soit, il vaudra toujours mieux réduire à néant chevaliers ou cavaliers par le tir.

 

Obj-200 0779C'est-y pas impressionnant !

 

De façon propre à l'armée perse, les sparabaras de base sont des Bw(X) double soclés avec des Bw(O) et sont irréguliers. Il sont donc relativement fragile car considérés comme inférieurs (I) contre l'infanterie au corps à corps. Fragilité augmentée par le fait qu'en tant qu'infanterie lourde irrégulière double soclée, ils sont facilement tournables.

 

Obj-200 0780Une vue q'aucun adversaire ne pourra jamais s'offrir !

 

On leur préférera autant que possible leur homologue, la fine fleur de l'infanterie perse, les Immortels. Ils sont eux réguliers et de plus soutenus par des Bw(S) (ils sont donc considérés comme ordinaires (O) contre l'infanterie au corps à corps). Ils sont cependant plus chers (12 points le double socle contre 8 points pour les sparabaras de base). Je ne peux donc en prendre toute une ligne en 200 points. C'est à l'usure que je verrai quel est le meilleur ratio Sparabaras/Immortels.

 

 

Vous l'aurez compris, avec ces archers "exceptionnels", Bw(X), et ses cavaliers, l'armée perse manque de percussion. Il est donc fort probable que je m'équipe du seul socle de chevalier permis par la liste d'armée, à savoir un chariot indien, classé Irr Kn(S) (Irrégulier-Chevalier-Supérieur). Cependant il faudra là aussi que je teste cette configuration face aux Grecs de Macha car s'il y a difficilement plus efficace contre de l'infanterie lourde, ce socle réduira considérablement, et à lui tout seul, la manoeuvrabilité de ma cavalerie.

 

Ceci dit, je suis plutôt adepte d'optimiser les qualités d'une armée plutôt que de pallier ses faiblesses (ma philosophie étant que si on ne joue pas dans l'esprit de l'armée, ce que ce n'est pas celle qu'il nous faut). Même si c'est vrai qu'il faut en être conscient pour les minimiser et éviter les déconvenues, les faiblesses font parties de l'équilibre inhérent de l'armée et vouloir y pallier à tout prix finit par porter atteinte à cet équilibre (d'ailleurs, en ce qui nous concerne, la corollaire à "pallier ses faiblesses" revient à "réduire ses qualités offensives"). En l'occurence, les qualités offensives de l'armée perse résident dans sa capacité à manoeuvrer l'adversaire pour le désorganiser, les sparabaras aidant à encaisser les coups le temps que la cavalerie contourne et fasse son office. Dans cet objectif, il n'est pas improbable que je grossise mes rangs avec des hordes (Hd). Elles seront envoyées en sacrifice sur les lignes ennemies afin de les désorganiser. A manoeuvrant bien, je peux espérer optimiser mes tirs et fragiliser la ligne adverse avant le contact. Les Hd sont d'autant plus adaptées à ce genre de rôle qu'une plaquette ne coûte qu'un point et ne représent qu'un demi équivalent élément pour la démoralisation (là où une plaquette normale vaut un équivalent élément).

 

 

 

 

Obj-200 0776Les troupes légères... Les auxiliaires sont trois par socle, le reste étant du psiloï.

 

Afin d'améliorer la maneuvrabilité générale de mon armée, sans oublier sa cohésion, je prends l'option de m'adjoindre la compagnie de troupes légères de qualité (des Thraces Irr Ax(S), des Paphlagoniens Irr Ax(O) et des Mysiens Ps (S)). Elles auront de plus la lourde charge stratégique de se rendre maître des terrains accidentés.

 

Obj-200 0775Les Thaces sont les deuxièmes en partant de la gauche, épaulés à leur gauche par les Paphlagoniens.

 

Mais choisir ses troupes à DBM n'est pas suffisant. Toute la clé pour la victoire va consister à savoir les organiser du mieux possible, essayer de trouver le meilleur équilibre dans leur répartition entre les différents corps. Car il faut prendre en compte le facteur de démoralisation et les limites de déploiement qu'une option aura sur une autre. Vaut-il mieux un gros corps capable d'encaisser jusqu'à la fin de la partie (c'est simple, s'il est démoralisé, l'armée le sera aussi) ou vaut-il mieux deux corps de taille égale permettant toute liberté au déploiement mais de fait plus fragiles. Ceci me pose la question de la répartition des troupes légères qui sont véritablement le ciment de cette armée, qui en assurent la cohésion par la jonction qu'elles opèrent entre les deux grandes entités que sont la cavalerie et les sparabaras. Vaut-il mieux donc les rattacher au corps de cavalerie, celui de l'infanterie ? Dilemme ! Car il faut aussi prendre en compte le coût en terme de points de commandement (les fameux PIPs) que représentera la mise en branle (en même temps, à coups de PIPs...) de l'ensemble des groupes constitués d'un corps. Ainsi, un corps ne doit pas être impossible à commander. Dans l'idéal, on dit qu'un plan doit pouvoir ne s'exécuter qu'avec un seul point de commandement par général.

 

Obj-200 0781Les Ps armés d'arcs sont (O) et ceux armés de javelots et boucliers sont (S).

 

Quand on dit qu'une bataille se décide avant même d'être jouée, il s'agit ici bien de ça : utiliser les troupes les plus adéquates et organisées du mieux possible. La bataille en elle-même n'étant finalement que l'exécution et la confrontation à la réalité d'un plan.

 

Obj-200 0778Il n'y paraît pas mais à l'intérieur se trouvent les plus belles courtisanes perses...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Macha 19/09/2010 12:00


Qu'avez-vous contre les murs de lances de 128cm de large (sur deux rangs de profondeur) alors qu'on joue en 200pts sur une table de 120cm de large ?
Comment ça ça bouche l'horizon ?


vince 13/09/2010 20:49


ça va changer du mur de lances ...

(une fois de plus , superbe )


Tyty 13/09/2010 22:38



Merci Vince ! Cependant il me manque encore quelques plaquettes pour t'affronter sur 200 points. La convention approchant, je mets la priorité sur les décors pour les prochaines semaines.



Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact