Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:00

Bonjour à tous !

 

defilefrance1940Petite revue de troupes ce jour, de mes Français de 1940. Souvenez-vous : J’avais décidé, par amour pour le jeu DBM, de donner à mes plaquettes d’infanterie des socles carrés de 4cm de côté. Hervé Caille, dans la règle Blitzkrieg, dont je m’étais servi pour référence, donne des indications de dimension de plaquette, mais ajoute qu’elles sont données « à titre purement indicatif ». Par la suite, il donne un nombre de figurines par plaquette, selon ce qu’elle représente, mais ajoute que « vous pouvez ne décider autrement ».

 

J’avais donc pris toutes les libertés et découpé des plaquettes de 4cm sur 4cm, où j’avais collé des figurines, tantôt 3, tantôt 4, aléatoirement, selon ma convenance visuelle, et sans tenir compte du type d’unité représenté (commandement ou non).

 

Hé bien ! Ça n’a pas loupé ! C’est une catastrophe à l’usage.  Des plaquettes en carré de 4cm de côté ont des diagonales trop grandes pour aisément former les chaînes de commandement proposées dans la même règle Blitzkrieg. De plus, là où l’on voudrait regrouper les formations de manière plus compacte, il faut faire se chevaucher les plaquettes. C’est à la fois pas pratique, pas joli, pas prudent sauf si on aime repeindre ses figurines après chaque partie.

 

En bref, Hervé Caille aurait eu plus vite fait de dire : pour le 15mm, les unités d’infanteries sont sur des plaquettes carrées de 3cm de côté avec 3 figurines, ou 4 figurines pour le commandement. Les « désobéisseurs-petits-malins » n’auraient pas davantage été empêchés, les autres, novices comme moi par exemple, n’aurait pas fait n’importe quoi, et n’aurait pas mal pris de lire une règle ferme.

pedagogo

Comme avec les pédagogos, on ne brusque pas les joueurs dans la règle Blitzkrieg :

" Chers enfants, faites comme vous voulez "

 

Car c’est ce dont il s’agit, Hervé Caille a produit son jeu d’une main tremblante. Cela me rappelle les collègues « instit’ » (qui n’ont plus d’instit ‘ que le nom) qui donnent fébrilement quelques consignes aux enfants. Car les apprenants ne doivent pas être brusqués, il ne faut pas leur donner de consignes trop directes, trop explicites ni trop cadrées, de peur de leur enlever leur liberté, leur créativité, de tronquer leur personnalité, leur génie. D’ailleurs, les consignes ne s’appellent plus consignes, mais sont devenues des « incitations ».

 

Hervé a le même travers dans cette règle, et j’y reviendrai dans un autre article, si j’ai le temps. Il n’a pas écrit une règle, fixe et normée, avec un cadre rassurant et clair. Il a formulé des incitations, nécessairement floues, suffisamment incomplète pour que le joueur à chaque action ait à interpréter ce qui est suggéré pour savoir ce qu’il faut faire. Or, cela pose un problème dès lors que l’on est deux – et c’est mieux dans un tel jeu – car il est bien rare d’avoir la même interprétation sur tout.

blitzkriegCouverture du livre de jeu Blitzkrieg d'Hervé Caille, qui est bien quand même ^^

 

Allez, stop, je dois arrêter de taper sur Blitzkrieg, car on va croire que j’ai une dent contre Hervé Caille et ses jeux, ce qui est faux. BK est très sympa de toutes façons, et j’y joue avec plaisir, dès lors que l’on se met d’accord au départ. Seul l’Art de la Guerre est à chier, ce qui ne pose aucun problème puisqu’il existe d’autres règles bien plus simples, mieux rodées, plus riches et plus rigolotes, pour ne pas nommer DeBellisMultitudinis.

3580 22novembre1939 LigneDefenseVoici donc, avec découpage, meulage, ponçage et nouvelle peinture, le nouveau passage en revue de mes troupes françaises qui affronteront les boches durant le triste printemps 1940. Voyez que je n’ai pas descellé les figurines, je me suis contenté de couper les coins de mes carrés de 4cm de côté, pour fabriquer des octogones, toujours un peu trop grand, mais néanmoins beaucoup plus pratiques que précédemment, et avec une esthétique géométrique qui n’est pas sans me rappeler les jeux de guerre  sur hexagone au charme indéfinissable.

DSC02980Voici, vue de haut, la nouvelle forme des plaquettes. Comme déjà dit, elle reste un peu grande. Allons faire un tour dans le détail.

DSC02979Les deux canons antichar de 25mm. " Planquez vos blindés les boches ! "

DSC02976DSC02978

DSC02977Voici la section de motos et motos-side de reconnaissance. On peut imaginer que ce sont ici des dragons portés. La couleur des véhicules est le noir brillant. Bien sûr, la route et les aventures de la guerre ont un peu terni et sali cette belle livrée. Au niveau documentation, je n'ai rien trouvé de ferme quant à la couleur de ces véhicules. Avaient-ils été repeints en vert avant les combats ? Ou étaient-ils restés dans la livrée officielle jusqu'à 1939 ? Certains reconstituent ces motos en noir, d'autres en vert... Les photos d'époques ne permettent guère de trancher la question. J'ai pris le parti de ne pas avoir repeint les motos pour partir au front. Au fait, ce sont des Gnône et Rhône, de 500 ou 800cc, comme on veut. Le pot d'échappement n'est pas bien sculpté, et j'ai eu la paresse de le laisser tel quel. La variété des équipements était telle...
Passons aux véhicules de reconnaissances qu'accompagneront ces motos !

DSC02974Mes deux AMR P16 ont reçu la cocarde à l'arrière de la tourelle, leur numéro de série sur les flancs, couplés au drapeau tricolore, ainsi que l'insigne du groupe sur les bords du capot (le rectangle bleu où charge un chevalier). Je me suis inspiré des éléments de la première section du groupe d'AMR du 6è GRDI ayant combattu à Stonne et à ses abord en 1940.

Je vous propose une vue d'ensemble avec flous artistiques maintenant.

DSC02982Les motards précèdent l'infanterie à pieds.

DSC02981En avant, les P16, suivis de l'infanterie. Au fond, on aperçoit les monstres d'acier que nous allons regarder de plus près.

DSC02971Voici le char B1bis Chinon numéro 354, de la première section de la première compagnie du 49èBCC, ayant combattu à Stonne en 1940. L'as de trèfle permet de reconnaître la première section. Evidemment, les écritures au pinceau ne sont pas parfaites, mais vue la taille (c'est du 15mm), dès qu'on s'éloigne un peu on n'y voit que du feu. Passons au copain.

DSC02973Voici, de la même section de la même compagnie, le char B1bis numéro 357, dit Ribauvillé. Bon, Ribauvillé, c'est long, donc je l'ai écrit en tout petit. On le devine plus qu'on le lit. Ce char a une bande horizontale peinte sur le haut de la tourelle. C'est ce qu'on constate sur certains chars de cette compagnie, mais les photos d'époque, noire et blanches, ne permettent pas d'en connaître la couleur. J'ai choisi arbitrairement un vert olive clair. Bon, passons à une vue du groupe !

DSC02972Je ne vous parle pas des chars H39, car ceux-ci n'ont pas encore reçu leurs insignes. L'objectif à court terme est de finir de constituer les 2 compagnies d'infanterie (dont une avec section à motos vue plus haut), de compléter les sections de chars B1bis, de H39 et d'AMR p16 (porter les effectifs à 3 par section) ainsi que de monter et peindre une section de véhicule AMD Panhard 178, afin de compléter le groupe de reconnaissance du 6è GRDI.

 

J'ignore si Tyty aura à vous présenter des nouveautés germaniques dans les jours ou semaines à venir, sachant le temps qu'il passe au travail (il en faut des courageux hein), mais je vous annonce ce qui n'est plus une rumeur : il s'est remis à ébarber des figurines !

 


Allez à bientôt autour d'une table de jeu, sur ce blog pour un article de modélisme, de jeu ou d'histoire, et en attendant, je vous propose

d'écouter cette chanson entraînante qui nous invite aller pendre notre linge sur la ligne Siegfried !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact