Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La phalange


Hopl-RVB

 

Pour la composition de ma phalange athénienne, je m'inspire de la composition de la phalange de la bataille de Marathon. Elle était alors composée non seulement des citoyens ayant payé leur équipement (le processus habituel), mais encore d'une proportion d'esclaves équipés pour l'occasion et intégrés dans la formation.

Ainsi, la proportion d'habitants de l'Attique intégrés dans la phallange a été augmentée.


Du point de vue des figurines, cela est traduit par une variété des équipements présents dans ma phalange. Il y a ainsi des hoplites en cuirasse tissée, quelques-uns en cuirasse de bronze, mais aussi, et ces derniers représenteront ceux équipés à la hâte, quelques-autres vêtus seulement d'une tunique, parfois même sans casque.
De cette façon, j'utilise toutes les figurines que j'ai, vendues comme des hoplites plus tardifs qui commencèrent à alléger leur équipement dans le courant du Vè siècle (jusqu'à ne plus porter que la tunique donc)

.

Chaque membre de la phalange porte la lance à double pointe (une de bronze en bas, à reposer sur le sol, une en fer, pour l'estoc) et le bouclier typique des citoyens-guerriers grecs. Je m'arrange pour que les figurines semblent former un mur de bouclier une fois placées sur les socles.Nous parlerons plus loin de ces équipements.

 

 

Les figurines


anc20002

  Ici, c'est la gamme des hoplites, dits tardifs, vêtus de la cuirasse de lin.

 

 

La phalange est naturellement le cœur de mon armée, et je choisis comme pour le gros des troupes des figurines Xyston, les mieux sculptées et les plus variées à ma connaissance et à mon goût. Elles font partie de la gamme later greek hoplite, donc quelques arrangements sont parfois nécessaires pour représenter les hoplites du début du Vè siècle. Les casques d'inspiration thrace par exemple (celui porté en bas à gauche sur la photo ci-dessous) devront se faire très rares, car vraisemblablement fort peu voire pas présent au début du Vè siècle. Ils sont quelquefois corrigés (gare aux doigts quand on tranche au cutter), puis arrondis (avec la lime parfois, un peu de résine verte toujours), finissant en caques sans cimier.

Voila un exemple de correction, à gauche la figurine sortie du moule, à droite la figurine retouchée et peinte (il s'agit ici d'un Spartiate, mais le travail modélismistique est le même) :

 

retouche-casque

 

 

Les lances

 

Comme on le voit sur la photo des figurines nues sorties du moule, elles n'ont ni bouclier ni lance. Rassurez-vous, les amis de chez Xyston fournissent les boucliers à côté des figurines, il ne faudra donc pas les fabriquer avec nos gros doigts maladroits. Néanmoins, les lances ne font pas partie du lot. La marque propose bien d'acheter des lances dans sa section "pièces détachées", mais un heureux hasard a fait qu'avec Tyty nous avons dû fabriquer nous-même nos lances : lors de notre première commande chez nos mouleurs écossais, la référence spears était en rupture de stock ! Après quelques petites recherches sur d'autres sites, nous avons entrepris d'utiliser nos phallanges boudinées pour concevoir nous-même nos petites tiges pointues. Et voila comment je m'y prends.


Tout d'abord, il nous faut des tiges de métal, assez fines. Mon fournisseur est ma copine. Par chance, cette enfileuse de perles possède un petit stock de clous pour faire des bijoux, souples mais résistants, et d'un diamètre idéal. En voici quelques-uns :

 

clous-pour-lancesCe n'est pas tellement pour donner une idée des proportions que j'ai mis ce hoplite ici. C'est en fait qu'il voulait à tout prix poser sur une photo...

 

Il faut pratiquer quatre opérations sur ces petits bouts de métal pour en faire des lances respectables.

  • Détordre au maximum, lisser toutes les ondulations, les rendre droits comme des piquets en somme (avec la pince 1).
  • Couper des sections de la bonne taille. Ici, comme il s'agit de lances de hoplites, et si mes renseignements sont bons, ils doivent correspondre à une hauteur de 2m20 à 2m50. Vu l'échelle des figurines (les Xyston mesurent toutes environ 1,7cm), il n'y a qu'à diviser par 100 les hauteurs réelles pour obtenir l'équivalent à l'échelle des petits bonshommes. Donc, il faut couper des sections de 2,2cm à 2,5cm (avec la pince 2).
  • Aplatir les deux extrémités des sections , sur un à deux millimètres (avec la pince 1).
  • Couper les plats de chaque côté des sections, pour tailler une pointe (avec la pince 2). J'essaie de toujours avoir une pointe un peu plus longue et menaçante que l'autre. C'est la pointe d'estoc de la lance, celle en fer.

Voila les armes du crime, ces fameuses pinces dont je vous ai discrètement glissé mot dans le déroulement... Achetées en lot pour pas très cher dans un magasin de bricolage. A gauche la numéro 1, à droite la 2 :

 

pinces

 

Et voila, en images, l'illustration de ces quatre étapes dignes d'un artisanat de la plus pure finesse (quoi mes chevilles ?) :

lance1  Un morceau tordu.

lance2  Presque tout droit (on fait ce qu'on peut !) grâce à la pince et au travail de mes gros doigts.

lance3  Je le mesure, il faut que j'en coupe 2,3 ou 2,4cm...

lance4  *Coupe*

lance5  J'aplatis chaque bout avec ma pince plate. Le début de la forge des pointes !

lance6  Quatre coups de pince coupante, un pincée de mini lime à métaux, et hop ! Voila les pointes taillées !

Cette lance n'aura plus qu'à être collé dans la main (trouée) de son hoplite peint.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • Le blog de figurines de Machablabla et Tyrwaz
  • : Bienvenue sur le blog de Machablabla et Tyrwaz, figurinistes maniaques et joueurs de DBM, DBA et autres joyeusetés...
  • Contact